Rapport sur l’enseignement de l’intelligence artificielle

L’Unesco a demandé, en avril 2019, à la Chaire Unesco IA-REL de l’Université de Nantes de réfléchir à la question de l’enseignement de l’IA dans le monde, avec un effort particulier vers la formation des enseignants.

Les 5 principales recommandations sont :

  • L’IA repose sur la data. Il s’agit souvent de transformer la data en algorithme, ou en décision. Comprendre les data, leur nature, la façon de la construire et de la traiter, les tailles en jeu. Tout cela doit faire partie d’un bagage de base pour appréhender les effets de l’IA.
  • Le code et la pensée informatique sont plus que jamais des points de passage nécessaires : il est important de pouvoir utiliser efficacement l’IA. Et il faut combattre l’idée que mystérieusement, l’IA vient se substituer à l’informatique. Non. L’IA vient renforcer le rôle de l’informatique.
  • Le hasard, ou l’aléatoire. Dans toutes les ingénieries le hasard est avant tout un adversaire qu’il convient de combattre. On doit en gérer les effets pernicieux dans l’intérêt de la sécurité des sites. Or en IA le hasard devient en grande partie maîtrisé et un outils fantastique pour traiter les grands volumes de données, gérer les incertitudes, travailler avec du bruit.
  • La pensée critique doit aujourd’hui être accompagnée technologiquement : on ne distingue plus le vrai du faux simplement en faisant preuve de bon sens.
  • L’arrivée de l’IA a un impact sur de nombreuses valeurs que l’on croyait immuables. Les enseignants doivent pouvoir décoder ces changements.

En juillet 2019 le rapport a été livré à l’Unesco. Ce rapport est maintenant disponible ici :

https://www.k4all.org/wp-content/uploads/2019/11/Teaching_AI-report_09072019.pdf

Pour une version anglaise présentant ce travail sur le site de la Fondation Knowledge for All, permettant également de lire le rapport en ligne : https://www.k4all.org/project/report-education-ai/.