OEGlobal 2021 : premières impressions

Capture d'écran issue de la page https://connect.oeglobal.org/t/monday-sessions/2167

Ce lundi 27 septembre, la conférence en ligne OEGlobal 2021 a débuté !
N’ayant pas assisté aux conférences OEG des années précédentes, je découvre donc celle de cette année avec un « regard neuf ».
Colin de la Higuera, co-organisateur de la conférence (et accessoirement 🙂 , mon supérieur hiérarchique), n’a donc pas manqué l’occasion de me demander : quelles sont les premières impressions lorsqu’on découvre cette conférence internationale ?
C’est pourquoi je partage ci-après mes observations (non exhaustives).

Lundi matin, j’ai pu assister au premier webinaire, portant sur le renforcement de la capacité des parties prenantes à créer, accéder, réutiliser, adapter et redistribuer les REL. Au programme, différentes présentations : de l’ICDE (The International Council for Open and Distance Education), des COPIM (Community-led Open Publication Infrastructures for Monographs), du projet ENCORE +, de la plateforme SHMS, etc.
Les exposés des intervenant.e.s étaient denses et surtout, relativement courts. Beaucoup d’informations à intégrer en peu de temps donc. Néanmoins, il était très enrichissant de découvrir tous ces différents projets et innovations !
À l’issue de ce webinaire, un point important qu’il convient de souligner concerne les efforts de tous les membres de cette communauté internationale. En effet, quels que soient les pays représentés et les différences contextuelles, les échanges mettent en évidence le fait que nous agissons toutes et tous en vue d’atteindre les mêmes objectifs, en lien avec la recommandation de l’UNESCO sur les REL. Des initiatives sont prises, des projets sont menés en collaboration avec plusieurs types de partenaires…et des réussites significatives en découlent !

Ensuite, de 15h30 à 17h30 a eu lieu un webinaire de la Coalition dynamique pour les REL de l’UNESCO. Les intervenant.e.s ont parlé en anglais, en français ou en espagnol. Des interprétations en temps réel étaient possibles en français, anglais, espagnol et arabe. Cela montre encore une fois la diversité des personnes intéressées par les enjeux relatifs à l’éducation ouverte.
Lors de ce webinaire, les intervenant.e.s ont expliqué pourquoi la recommandation REL de l’UNESCO s’avère encore plus pertinente durant cette période de pandémie. Ils/Elles ont également détaillé les problématiques rencontrées, les solutions et les innovations ainsi que les résultats des activités de la Coalition dynamique.
Quels que soient les pays concernés, certains enjeux évoqués étaient récurrents, tels que ceux liés à l’accessibilité, à l’inclusivité, aux inégalités de situation inter-apprenants (économiques, géographiques, techniques, etc.). L’accent a également été mis sur l’importance de la coopération internationale.
Une autre problématique évoquée plusieurs fois concerne la validation des ressources, créées par les enseignant.e.s, par les instances gouvernementales. Bien que je comprenne la nécessité d’un contrôle de la qualité des ressources partagées à grande échelle, je m’interroge sur l’existence d’enjeux politiques qui pourraient éventuellement être à l’origine de certains obstacles rencontrés.

Voilà pour quelques-unes de mes premières impressions. Et la conférence est loin d’être terminée !

Licence Creative Commons

Sauf indication contraire, l’ensemble des contenus de ce site chaireunescorel.ls2n.fr est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.